Posture

Pourquoi faut-il nous intéresser un peu à ce qui intervient dans nos mouvements ?


  • Accueil/
  • Posture/
  • Pourquoi faut-il nous intéresser un peu à ce qui intervient dans nos mouvements ?
Dr Marguerite PANY

Dr Marguerite PANY

Déc. 2022

Cela permet d'apprendre à utiliser notre corps et spécifiquement notre dos ; dans la vie domestique, au travail, pendant nos moments de loisirs, de sport, de repos, …

Notre squelette

Notre squelette est constitué d’os dont l'interaction avec les muscles permet au corps de bouger et d'adapter différentes postures.
Les os sont tenus ensemble par des bandes de tissus solides que sont les ligaments pourvus d'une certaine flexibilité.
Au cours du mouvement, des signaux nerveux sont envoyés aux muscles qui agissent sur les os du squelette et permettent d'adapter la position du corps pour maintenir notre équilibre.

Notre musculature

Elle détermine notre posture et la stabilité de l'ensemble du corps.
La meilleure coordination de celle-ci, quelque soit notre position, monotone et/ou prolonger, elle permet de soulager les douleurs.

Nos muscles sont constitués de fibres qui sont accrochés à nos os par des tendons.
Ces fibres agissent comme des leviers et permettent de déclencher les mouvements autour de nos articulations. Des nerfs moteurs attachés aux fibres musculaires permettent de déclencher les mouvements de notre corps. Dans leur état normal, les muscles ont une certaine longueur « normale », une certaine élasticité et puissance.

Notre musculature dirige les mouvements de nos articulations et de notre colonne vertébrale, elle induit tous les mouvements de notre corps.

Notre tronc

C'est la partie intermédiaire et centrale de notre corps ; ll relie la tête aux membres supérieurs en haut et aux membres inférieurs en bas. Il doit stabiliser chaque posture et laisser les membres supérieurs effectuer facilement les tâches.
Il est constitué de trois (03) cavités :

  • La cavité pelvienne dans la partie inférieure ;
  • La cavité abdominale dans la partie médiale ;
  • La cavité thoracique dans la partie supérieure.

La cavité thoracique ou cage thoracique est une charpente osseuse qui abrite et protège les organes vitaux tels que le cœur, les poumons, le pancréas, l'estomac, …
La cavité abdominale ou abdomen renferme nos viscères, et est délimitée de la façon suivante :

  • A la face supérieure par le muscle diaphragme qui sépare l'abdomen de la cage thoracique ;
  • A la face inférieure, par le plancher pelvien ;
  • A l'avant par le muscle grand droit ;
  • Sur le côté par les muscles obliques et le muscle transverse ;
  • A l'arrière par les muscles lombaires (du bas du dos), et la colonne vertébrale au rachis lombaire.

Notre colonne vertébrale

Notre colonne vertébrale est un véritable axe pour le corps qui débute au niveau du cou.
Elle est composée d'un empilement de vertèbres, de disques intervertébraux et de ligaments vertébraux.
On distingue :

  • 24 vertèbres indépendantes dont 07 vertèbres cervicales, 12 vertèbres dorsales ou thoraciques et 05 vertèbres lombaires ;
  • 05 vertèbres sacrées qui sont soudées au Sacrum ;
  • 03 à 06 vertèbres coccygiennes qui ferment l'extrémité de la colonne vertébrale.

Elle forme un canal vertébral qui contient la moelle épinière, le liquide céphalorachidien, et les racines des nerfs destinées au tronc et aux membres.
Elle est mobile grâce à tous les petits mouvements de ses différents constituants ainsi qu’à tous les muscles associés.
Elle permet de positionner le tronc qui peut alors effectuer divers mouvements dans l'espace :

  • La flexion vers l'avant, grâce aux muscles antérieurs fléchisseurs ;
  • L'extension vers l'arrière, grâce aux muscles postérieurs extenseurs ;
  • L'inclinaison latérale sur les côtés, grâce aux muscles obliques ;
  • La rotation autour de lui même grâce aux muscles obliques.

Elle n'est pas droite vue de profil et dessine normalement des courbures :

    • La lordose cervicale est la cavité au niveau du cou ;
    • La cyphose dorsale est l'arrondi du dos ;
    • La lordose lombaire est le creux des reins.

Ces courbures sont mobiles et peuvent augmenter (s'accentuer) ou diminuer (s’effacer) avec des risques de déclencher des douleurs.
Si elles diminuent, on parle d'effacement, de courbure. Si elle augmente, on parle d'hypercyphose pour un dos rond et d'hyperlordose pour une cambrure prononcée.
Ces courbures équilibrent notre corps dans son ensemble et permettent d'économiser la colonne vertébrale. Si on ne les maintient pas, on crée des contraintes et on détruit l'équilibre.

N'importe quel élément de la colonne vertébrale peut subir une détérioration, devenir douloureux et irriter les racines des nerfs :

  • Des douleurs lombaires peuvent provenir d'altération :
    • Des vertèbres en cas de fracture, de tassement, ...
    • Des disques en cas de hernie, de pincement, ...
    • Des ligaments en cas d’entorse, …
    • Des muscles en cas de déchirure, …
    • Des articulations en cas d'arthrose, …
  • Des douleurs lombaires peuvent être la cause ou la conséquence d'une déformation de la colonne vertébrale. Par exemple, en pas de scoliose, …
  • Des douleurs lombaires peuvent provenir d'altérations anatomiques diverses. Quelquefois, il peut être bien difficile d'identifier avec exactitude la ou les causes de la douleur lombaire. Par exemple, l’hyperlordose lombaire peut être :
    • Constitutionnelle, ou,
    • Une compensation d'un dos rond, ou,
    • Une défaillance des muscles abdominaux avec un ventre proéminent.

L’effort en flexion lombaire les jambes tendues est reconnu comme la cause la plus fréquente des lombalgies aigues.
Le terme « aigues » vu ici ne veut pas dire intenses, mais plutôt à opposer à « chroniques ». (Plus de 03 mois) ou « subaigues » (plus de 06 semaines).

Le disque intervertébral

Un disque intervertébral se loge entre chaque paire de vertèbres à partir de la deuxième vertèbre cervicale.
Ce disque est un élément mobile qui joue pratiquement le rôle d'une articulation au niveau de la colonne vertébrale.
En raison des contraintes de pression, les disques sont de plus en plus épais vers le bas de la colonne vertébrale. La pression appliquée à chaque disque dépend de la situation de la colonne vertébrale ainsi que de notre posture.

  • Si, par exemple, on soulève un poids, la contrainte de pression augmente énormément sur les disques situés au niveau des lombaires, en fonction de l'angle d'inclinaison du corps.
  • Les postures incorrectes de cisaillement, les pressions et rotations répétées ainsi que les mouvements brusques peuvent entraîner des modifications de la pression au niveau de la paire de vertèbres et entraîner un déplacement du disque intervertébral.

« En pas de douleur parlez-en à votre médecin »

Articles associés

Dans la nutrition

N\'abusons pas du sel

N'abusons pas du sel

Le sel en quantité requise est un élément indispensable au bon fonctionnement de notre organisme

Oct. 2022

Lectures suggérées

Les étirements corporels

Les étirements corporels

Les étirements corporels sont une constante des entraînements sportifs, mais également de certaines actions ...

Juin 2019
Le tabagisme

Le tabagisme

Environ 01 million de non-fumeurs sont involontairement exposés à la fumée de tabac, ce sont des fumeurs passifs

Mai 2019

Dans l'art culinaire

Nutrition, Informer pour Prévenir

Dr Marguerite PANY
Pharmacienne et Nutritionniste

J’ai décidé de créer cette plateforme pour contribuer à l’amélioration de votre mode de vie, de votre santé, par le choix personnel d’une alimentation saine, variée et équilibrée, et la pratique régulière de l’exercice physique